Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Yannick Giammona

auteur indépendant et fier de l'être

Retour sur la deuxième édition du salon du livre de Captieux (33)

Ce week-end (samedi 28 septembre pour être plus précis), comme l'an dernier, j'ai eu la chance de prendre part au salon organisé par les Plumes Indépendantes - association dont je fais partie -, à Captieux (33). Une fois de plus, cette journée a été forte enrichissante, même si cette fois-ci, je n'ai pas vu le temps passer ! Voici donc mon retour d'expérience sur ce salon, qui mérite de se faire un peu plus connaître et de se développer dans la région dans les années à venir...

Tout d'abord, vous ne le savez peut-être pas parce que vous ne me suivez pas avec assiduité (oh, ça c'est pas bien !) mais je fais partie de l'association des Plumes Indépendantes, que j'avais rejoint l'année dernière après le premier salon de Captieux. Depuis, je suis de près ou de loin ce qu'il se fait au sein de l'asso, mais je vous en reparlerai plus tard... Ce qui est sûr en tout cas, c'est que je ne voulais manquer sous aucun prétexte la deuxième édition du salon du livre tenu de mains de maître(sses) par Erika Boyer et Loli Artesia. Ce sont les fondatrices de l'association et elles tiennent cet événement à bout de bras, et je dois dire que cette deuxième édition a été un franc succès. Certes, il n'y a pas encore énormément de visiteurs parce que ce salon n'est pas encore très connu et qu'il a lieu dans un endroit très rural. Ceci étant dit, Erika et Loli ont su réunir autour d'elles des bénévoles qui ont fait un travail formidable et un panel d'auteurs qui, au-delà du fait de venir pour vendre leurs livres, n'ont pas hésité à échanger entre eux.

Ainsi, j'ai pu revoir certains auteurs rencontrés l'année dernière : Erika et Loli, avec qui j'ai un contact réel ou via les réseaux sociaux depuis un an, mais aussi Antoine Delouhans ou encore Tia Wolff que j'avais déjà rencontrés l'année dernière. J'ai également pu échanger avec Christophe Matocq, que j'avais rencontré sur le salon de Grignols il y a quelques mois et qui est très sympathique. Enfin, j'ai pu faire de nouvelles rencontres et échanger avec des auteurs sur des sujets divers : je pense notamment à Cécile Soler (qui partage avec moi une passion du tennis dont nous reparlerons) et Laetitia de Zelles (qui a notamment écrit des histoires se déroulant du côté d'Hendaye, tout comme moi).

Retour sur la deuxième édition du salon du livre de Captieux (33)

En ce qui concerne le bilan comptable de la journée, malgré le peu de visiteurs, je m'en suis plutôt pas mal sorti : j'ai vendu huit livres au total (trois exemplaires de mon recueil de nouvelles et cinq de mon premier roman). Je trouve ça bien parce que le peu de gens qui sont venus nous voir étaient vraiment intéressés par la lecture et la découverte de nouveaux auteurs. Ils n'ont pas été freiné par le fait que nous soyons indépendants et ils ont été très à l'écoute quand nous leur présentions nos ouvrages. Voilà aussi pourquoi la journée est vite passée : il y a eu beaucoup d'échanges ! Sans parler de la table ronde organisée le matin autour des sujets tabous que l'on peut traiter dans nos écrits et la remise de prix à des lycéens de la région qui avaient participé à un concours de poésie organisé par l'association.

Bref, une journée bien remplie et très enrichissante, qui s'est poursuivie le midi autour d'un repas où nous avons pu tranquillement discuter entre auteurs et chroniqueuses. Le soir, je suis resté aider au rangement et là encore, les quelques personnes qui ont pu rester ont partagé un repas et une soirée agréable où nous avons pu faire mieux connaissance et parler de littérature et d'auto-édition, qui était la principale raison de notre présence à Captieux... mais pas que puisque nous avons abordé d'autres sujets tout aussi intéressants !

Retour sur la deuxième édition du salon du livre de Captieux (33)

Finalement, vous aurez compris qu'une fois de plus je ressors ravi de cette journée passée sur ce salon organisé par les Plumes Indépendantes. Je pense qu'avec les gens qui mettent leur cœur dans cette association, nous devons continuer à le développer et à le faire connaître, car la culture est mise en avant à Captieux et que les fondatrices de l'asso font vraiment tout ce qu'elles peuvent pour faire connaître les auteurs qui souhaitent prendre part au salon. Je les remercie d'ailleurs une fois de plus pour leur accueil, leur confiance et leur joie de vivre que je tente de partager quand je peux être présent, ce qui n'est pas toujours le cas pour tous les projets de l'association.

Ah, avant de partir, certaines personnes ont suivi sur Twitter ma "mésaventure des flyers", petit moment de stress avant le salon vécu entre jeudi et samedi matin. En effet, j'avais commandé une cinquantaine de flyers pour promouvoir ma nouvelle Selfie, qui sortait le jour même du salon en e-book gratuit. Sauf que je ne les ai pas reçus à temps, donc j'étais très déçu et je l'ai partagé sur mes réseaux sociaux... Bref, j'ai trouvé une parade au cours du salon : j'ai mis le visuel sur ma tablette, comme ça les gens se sont demandés ce que c'était. Je leur ai expliqué de quoi il s'agissait et j'ai récupéré une bonne dizaine de mails pour l'envoyer gratuitement à ces gens. Tout ça pour vous dire que devant les difficultés, il ne faut rien lâcher et jouer d'imagination pour les contourner ! En rentrant, j'ai pu voir que mes flyers étaient arrivé au cours de la journée, donc je pourrai quand même m'en servir lors d'autres événements et salons...

Retour sur la deuxième édition du salon du livre de Captieux (33)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article