Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #le don tag

Le choix des personnages dans mes nouvelles

Publié le par Yannick Giammona

Bonjour à toutes et à tous, comme d'habitude, je me fais un planning d'articles à écrire sur ce blog, mais je n’arrive pas à m'y tenir car j'ai du travail et que je suis pris par la promotion de mon livre ! Alors je tiens encore à m'excuser, et pour me faire pardonner, je vous réserve une petite surprise dans cet article : je vais vous parler des personnages de mon premier livre, "des Aventures Hors du Commun", en vous expliquant les choix que j'ai pu faire dans chacune des trois nouvelles qui composent cet ouvrage. Vous êtes prêts ? Allez, c'est parti !

  • Les prénoms des personnages

Tout d'abord, parlons du choix des prénoms : sachez que c'est toujours une galère pour moi ! Pourquoi ? Parce que déjà, j'ai du mal à donner un prénom d'une personne que je connais à un de mes personnages. J'ai toujours peur de faire la description (physique et mentale) de ladite personne... Du coup, en général, je prends à peu près l'âge que je veux donner à mon personnage, et je regarde sur internet les prénoms les plus donnés dans son année de naissance. C'est comme ça qu'une enfant de huit ans s'est appelée Zoé, un couple d'une vingtaine d'années Diana et Jonathan, un instituteur s'est appelé Pierre et des retraitées Louise et Joséphine. Bon, après il y a des prénoms qui reviennent à la mode donc ma méthode peut vous paraître erronée (par exemple, Louise est un prénom qui est récemment revenu à la mode). Mais c'est ma façon de faire, parce qu'il est rare qu'un prénom me vienne rapidement à l'esprit et que je l'adopte tout de suite. Pour les noms de famille (il y en a très peu dans ce livre, mais dans mon premier roman il y en aura), c'est différent : soit un nom que j'ai lu dans un livre ou entendu dans un film ou une série me vient, et je le trouve adapté donc je le reprends, soit là aussi je fais une recherche sur internet, mais sans objectif précis. Je cherche des noms plus ou moins courants, et quand j'en trouve un qui me plaît, je l'adopte !

  • L'âge des personnages

Pour le choix de l'âge de mes personnages, tout dépend du contexte et de ce qui est raconté dans l'histoire que j'écris. Si on prends "Le Don", j'ai décidé de partir du personnage d'une petite fille de huit ans car je voulais partir d'un personnage qui dès son plus jeune âge n'est pas comme les autres, et doit tout apprendre pour maîtriser sa vie et le pouvoir qui est le sien. On aurait pu suivre l'évolution de ce personnage dans son adolescence et sa vie d'adulte aussi, mais qui sait, ça fera peut-être l'objet d'une autre histoire ? Dans la nouvelle "De L'Autre Côté Du Miroir", j'ai choisis de mettre en scène un jeune couple, car il me fallait une jeune femme qui passait son temps à s'admirer dans ce miroir qui est un objet maléfique... Et elle devait avoir un conjoint qui tenterait de jouer les super-héros pour aller la sauver ! Enfin, dans "Les Voisines", l'âge est proche du mien, et c'est voulu car vous comprendrez ensuite que cette histoire part de quelque chose que j'ai moi-même vécu. Et j'ai mis en scène des retraitées car j'ai déjà eu des voisines de l'âge de Louise et Joséphine...

  • Les origines des personnages

Je ne vais pas vous parler là d'origines ethniques ou d'autre chose, mais d'où ils viennent dans mon esprit. De qui ou de quoi je me suis inspiré pour les créer, tous ces personnages ? LA plupart du temps, ils sortent tout droit de mon imaginaire, mais certaines situations qu'ils vivent peuvent se rapprocher de faits réels. Par exemple, Zoé, Diana et Jonathan sont inventés de A à Z, mais quand Zoé est en classe et qu'elle fait une dictée, j'ai pu m'inspirer de faits réels, puisque j'ai été instituteur et que je sais comment on fait une dictée à des enfants de huit ans. En revanche, les personnages de Pierre, et surtout ceux de ses voisines, Louise et Joséphine, sont inspirés par la vie réelle. En effet, j'ai choisi de décrire Pierre comme étant un instituteur, car j'avais besoin qu'il passe du temps chez lui pour pouvoir voir le manège de ses voisines. Là encore, comme j'ai moi-même exercé ce métier, je sais que l'on peut avoir pas mal de temps chez soi, même si c'est du temps où on travaille pour préparer sa classe ou corriger des copies. Mais l'action se passant pendant l'été, Pierre peut aisément rester chez lui pendant que sa femme est au travail. De plus, les deux voisines de ce pauvre Pierre sont inspirées par ds voisines que j'ai eu moi-même, et qui déménageaient. Comme Louise et Joséphine, elles faisaient des allers(-retour incessants en passant devant chez moi, et il m'arrivait de discuter avec elle. Même dans la description physique, on retrouve de vrais éléments. Bon, par contre, mes voisines n'étaient pas des tueuses en série, et elles transportaient de vrais objets, pas des corps. Désolé si ce détail vient vous décevoir...

  • Le caractère des personnages

Les nouvelles de mon premier livre étant assez courtes, j'ai volontairement choisi de ne pas trop développer le caractère des personnages les composant. J'ai préféré me concentrer sur ce qu'il se passe que sur leur caractère et leurs sentiments. Mais le personnage de Zoé, dans la première nouvelle, est un peu développé : on m'a d'ailleurs reproché de trop la faire parler et réagir comme une adulte. C'est certainement vrai, mais je voulais qu'elle ait des réactions plutôt normales face à ce don surnaturel qu'elle a reçu de la part de Dame Nature. Et je me voyais mal la faire parler comme une enfant qui ne comprendrait rien. Ceci étant dit, on voit tout de suite que c'e'st une petite fille courageuse et aussi curieuse, qui veut comprendre comment gérer son pouvoir et qui veut le contrôler. Et je peux vous assurer que je réfléchis sérieusement à développer encore ce personnage, peut-être dans un roman où on la verra grandir et devenir une adulte (attention spoiler !). Dans les deux autres nouvelles, les caractères des personnages ne sont pas trop développés, surtout dans la deuxième. dans la dernière, on voit quand même que Pierre est très (trop ?) curieux, et que ses voisines sont cruelles et sadiques. Mais on passe vite dessus, car le plus important dans cette histoire, c'est ce qu'il va arriver à ce pauvre Pierre.

Pour conclure, je dirai que je n'ai peut-être pas assez travaillé les personnages, au détriment de l'histoire et de l'action. Mais grâce à toutes les critiques que je peux recevoir sur ce premier livre, je vais m'améliorer et travailler plus les personnages pour les prochaines histoires que je vais écrire (et que je suis déjà en train d'écrire d'ailleurs). Il faut que j'arrive à rendre mes personnages forts et attachants pour mes lecteurs, car si je veux que mes livres plaisent, il faut que vous puissiez vous souvenir des personnages. C'est, d'après moi, la recette pour faire un bon livre. Qui a oublié les héros de Emile Zola, Jules Verne ou encore Sir Arthur Conan Doyle pour ne citer qu'eux ? Personne, et des fois on se rappelle plus de ces fortes personnalités (comme Sherlock Holmes ou Le Petit Prince, par exemple) que des aventures qu'ils ont vécues.

Voir les commentaires

"Des Aventures Hors Du Commun" : Premier bilan après trois mois

Publié le par Yannick Giammona

Bonjour tout le monde, hier nous étions le jeudi 17 août, et mon premier livre "Des aventures Hors Du Commun" fêtait ses trois mois... Youpi ! Rien de très original, mais je me suis dit qu'il était temps de faire un premier bilan sur les retours des lecteurs, et sur la rentabilité et les ventes de ce livre... Autant dire que le bilan est positif mais mitigé, et je vais vous expliquer pourquoi.

Tout d'abord, parlons des retours que m'ont fait les lecteurs sur le livre. Dans l'ensemble, j'ai eu des retours positifs, ce qui est très agréable. Les trois nouvelles sont appréciées, avec une préférence qui se dégage pour la troisième, "Les voisines". Mes lecteurs me verraient plus évoluer dans l'univers de cette nouvelle... De plus, quelques personnes m'ont suggéré d'écrire une suite à la nouvelle "Le Don", car ils aimeraient voir le personnage de Zoé se développer au-delà de l'enfance. C'est une piste à laquelle je suis en train de réfléchir ! Le seul point négatif dans ces retours, ce sont les fautes et coquilles qui sont assez présentes dans l'édition du livre. Sachez que j'y travaille, et que si je dois ré-imprimer des exemplaires papiers, tout cela aura disparu.

Deuxième point, les premières chroniques qui sont nées pour "Des Aventures Hors Du Commun." Je les partage régulièrement sur mes réseaux (Facebook, Twitter et Instagram) et là aussi les retours de lecture sont positifs. Quelques chroniquer(euse)s ont laissé des avis sur Amazon et Babelio, et le livre est bien noté jusque-là. J'ai noté que le contenu du livre est apprécié, ainsi que mon style d'écriture. Mais ce qui plaît aussi, c'est la couverture créée par Virginie Wernert ! L'occasion de la remercier une fois de plus pour son magnifique travail... Et ce n'est pas fini pour les chroniques littéraires, car sur vingt-six livres envoyés à des bloggeur(euse)s, il n'y a eu que cinq chroniques pour le moment. La rentrée s'annonce donc chargée pour Zoé, Diana et Jonathan, et pour Pierre et ses voisines !

Dernier point sur lequel je voudrais m'attarder un peu, ce sont les ventes de livre. Je ne suis pas porté sur l'aspect financier, car je n'écris pas pour me faire de l'argent ou être connu. Mais j'aimerais juste rentrer dans mes frais, et on n'y est pas encore. Je développe. Le point positif, c'est que j'ai vendu 47 livres papiers (sur 100 exemplaires) à des proches, qui m'ont tous payé le livre, parfois plus cher que le prix de vente. Si on rajoute l'exemplaire pour le dépôt BNF et les 26 envoyés pour des chroniques, j'en suis à 74 exemplaires papiers écoulés. On se rapproche des 100 premiers exemplaires, et de la ré-impression avec les coquilles en moins ! C'est génial, mais il y a un petit bémol tout de même. J'ai beaucoup de mal, je trouve, à attirer de nouveaux lecteurs, qui sont en-dehors de ce cercle de l'entourage. C'est la phase la plus difficile : étendre son réseau et se faire connaître alors qu'on part de rien. De plus, les ventes numériques sont au plus bas, ce qui m'étonne : quatre exemplaires numériques, dont deux vendus à des proches. Je ne sais pas pourquoi ces ventes sont si basses, alors que le prix défie toute concurrence, et qu'il est bien moins cher qu'en version papier. Mon faible étant, d'après moi, la communication, c'est peut-être là qu'il faut que je travaille mieux pour étendre mon réseau.

Pour terminer ce petit billet, je ne peux pas vous laisser sans vous remettre les liens pour acheter mon premier livre. Je vous rappelle donc qu'il est disponible sur Amazon, au format papier en cliquant ICI et au format numérique en cliquant ICI. Pour la version iPad, vous pouvez aussi le trouver (et moins cher) sur iTunes, en cliquant ICI.

Pour conclure, je tire donc un bilan mitigé de ces premiers mois de vie de mon livre. D'un côté, je suis super heureux des retours que j'ai pu avoir, et du fait d'avoir vendu quasiment 50 livres à mes proches. Les retours de lecture des premières chroniques sont aussi extrêmement positifs, et ça met du baume au coeur ! Mais d'un autre côté, j'ai du mal à voir comment dépasser ce cercle que constitue l'entourage, pour attirer de nouveaux lecteurs dans mon univers. Il y a bien les chroniques de blogs, mais sur les premières parues il y a eu très peu de retours en terme de ventes. Espérons que les prochaines aient plus d'impact. Enfin, je suis très déçu par le format numérique, qui est à un prix très attractif, mais qui ne vend pas. Je me demande pourquoi, et si vous avez des conseils, chers lecteurs, je suis preneur. Sur ces conclusions, je vous souhaite un bon week-end et à bientôt !

Voir les commentaires

Pré-commandes "Des Aventures Hors Du Commun" sur Amazon

Publié le par Yannick Giammona

Bonjour tout le monde, désolé si je suis moins présent sur le blog ces dernières semaines, mais la date de sortie de mon premier ouvrage approche, et il y a encore du travail, notamment au niveau de la communication mais ce n'est pas tout !

Cependant, pour aujourd'hui, je vais vous laisser un petit lien qui va vous permettre de pré-commander le livre, que ce soit en format e-book (via kindle) sur Amazon, ou au format papier pour ceux qui aiment encore tenir un livre entre leurs mains.

Pour la pré-commande du format numérique, il vous suffit de cliquer sur ce lien, le livre est vendu au tarif de 4,99€, je ne savais pas trop si c'était cher ou pas, à vous de voir et de me le dire le cas échéant, cela me servira à coup sûr : https://www.amazon.fr/dp/B071YQ6VDC/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1493501898&sr=8-1&keywords=yannick+giammona

Pour ce qui est du format papier, vous pouvez également passer par le site d'Amazon, pour un livre vendu à 7,90€. Mais si l'on se connaît un minimum, vous pouvez aussi m'envoyer un message via Facebook ou laisser un commentaire ici, je vous ajouterai à ma liste des pré-ventes, et soit je vous enverrai le livre par courrier, soit on se verra pour que je vous le remette en main propre (pourquoi pas avec une dédicace si vous le souhaitez).

Voilà pour les dernières informations concernant "Des Aventures Hors Du Commun", je reviendrai vous voir sur le blog dès que j'en aurai le temps, pourquoi pas pour vous parler d'une de mes dernières lectures, histoire de changer des posts concernant mon périple dans le monde merveilleux de l'auto-sédition. Bon 1er mai !

Voir les commentaires

Auto-édition, où en est mon projet ?

Publié le par Yannick Giammona

Bonjour tout le monde ! Au mois de décembre, je vous parlais de mon projet d'auto-éditer mon premier livre... Après plusieurs semaines de réflexion, il est temps de faire un point sur l'avancée de ce projet.

Pour commencer, un petit rappel : j'ai trois nouvelles qui sont prêtes, et que je souhaiterais publier dans un seul et même ouvrage, car elles sont dans la même lignée.

Ensuite, je ne vais pas vous cacher que j'ai envoyé mon manuscrit à quelques maisons d'édition, parce que d'un côté je ne me sentais pas d'assumer toute la tâche de création d'un livre, ainsi que sa promotion. Mais malgré des retours positifs, le prix à payer pour voir son oeuvre publiée m'a une nouvelle fois refroidi. Je trouve aberrant de devoir payer entre 1500 et 2000 euros pour voir son livre publié, donc je préfère vraiment me plonger dedans, quitte à y passer beaucoup de temps ! Sachez que j'ai abandonné l'idée de passer par le site The Book Edition, car j'ai trouvé une autre solution, dont je vais m'empresser de vous parler...

Donc voilà, c'est reparti pour l'auto-édition, et je pense que ce sera définitif, ces trois nouvelles seront publiées par mes propres soins. Mais comme je n'y connais pas grand-chose, j'ai dû fouiller un peu sur le net pour trouver de l'aide. Et j'ai trouvé un blog formidable, celui de Florence Cochet, qui parle de son expérience et donne une grande aide pour l'auto-édition, précisant les étapes à suivre (un grand merci à elle au passage).

Voici donc les étapes que je vais devoir suivre, qui seront plus ou moins longues selon mes compétences (je n'ai jamais utilisé la plupart des logiciels ou sites dont je vais devoir me servir...) :  

1/ Retravailler tout mon texte sur OpenOffice (chapitrale, numérotage, etc...), afin de rendre conforme la mise en page pour une publication (Florence préconise par exemple de prendre la police "Georgia", taille 11 et interligne 1.15).

2/ Créer l'ebook pour pouvoir proposer un livre numérique : pour cela, j'ai téléchargé Calibre, que je vais devoir prendre en main pour faire les choses correctement.

3/ Créer le livre papier à partir du fichier epub créé sur Calibre, et le faire imprimer (je m'attends là à quelques difficultés et à un certain coût).

4/ Faire la couverture du livre : j'ai déjà pris contact avec une graphiste (merci Florence), qui s'appelle Virginie Wernert et qui me propose d'acheter des images libres de droit afin de créer une maquette de couverture.

5/ Décider d'une date de sortie, et préparer la sortie de mon livre en commençant à faire de la promo via des blogs, une page Facebook et une communication sur Twitter.

Comme vous pouvez donc le voir, il y a du boulot ! Tout cela aura un coût, mais qui sera moindre et surtout tous les revenus me reviendront, ce qui est tout de même normal car c'est moi qui ai écrit les histoires et c'est moi qui vais passer des heures à créer le livre...

A ce jour, voilà donc où j'en suis : j'ai téléchargé Calibre et je commence à me servir de ce logiciel pour me familiariser avec, puis j'ai créé un compte sur le site Createspace dans l'optique d'imprimer le livre papier par la suite. Comme je l'ai déjà dit, je suis aussi en contact avec Virginie Wernert pour la couverture, et je me suis inscrit sur le site 123rf.com pour chercher des images...

Voilà, l'aventure continue, et en parlant d'aventure, je peux déjà vous donner le titre du futur ouvrage (qui réunira trois nouvelles dont "Le Don" et "De l'autre côté du miroir" ) : il s'intitulera "Des aventures hors du commun". Par ailleurs, retrouvez la petite entrevue que j'avais eu avec mon amie Alexandra Tressos-Le Dauphin, auteure et blogueuse, avec qui j'avais parlé d'auto-édition. Restez connectés sur mon blog, je continuerai de vous faire part de l'avancée de ce projet dans les semaines à venir...

Voir les commentaires

Bilan 2016 : petit à petit, l'oiseau fait son nid...

Publié le par Yannick Giammona

Aujourd'hui, samedi 31 décembre 2016, il est temps de faire un petit bilan sur mes activités littéraires de l'année, avant d'en entamer un nouveau chapitre. Car c'est ainsi, le livre de la vie n'est jamais terminé, on n'y appose jamais le mot fin, et c'est à nous d'en noircir les pages.

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, cette année j'ai été très actif en terme d'écriture. En effet, avec 7 mois d'arrêt car j'ai voulu changer de travail (je rappelle que j'étais professeur des écoles, mais j'ai fait une sorte de burn-out qui m'a fait changer de voie), j'ai enfin eu le temps de m'adonner à fond à une de mes passions.

Le bilan est donc très positif, et je vais prendre le temps de vous faire une petite liste de ce que j'ai pu accomplir comme travail tout au long de cette année 2016 :

- l'écriture de trois nouvelles (dont "Le Don" et "De l'autre côté du miroir", dont vous pouvez retrouver des extraits sur ce blog) : ces nouvelles sont destinées à être publiées dans mon premier ouvrage, qui devrait sortir courant 2017 en auto-édition ;

- le premier jet d'un roman, qui devrait s'intituler "Oui, je l'aimais" : ce roman est actuellement en cours de réécriture, je vous en reparlerai plus tard pour au moins vous en faire le synopsis ;

- enfin, d'autres projets sont en cours : j'ai notamment quelques autres idées de nouvelles (au moins trois, dont une est déjà en cours d'écriture).

Finalement, je n'ai pas chômé cette année, et je ne compte pas m'arrêter là ! Même si aujourd'hui j'ai moins de temps que lorsque j'étais en arrêt maladie, j'arrive à continuer d'écrire et la passion est toujours là. Restez donc connectés pour suivre mes aventures d'écrivain en herbe et vous tenir au courant de mes premières publications d'ouvrage, car il y en aura je peux vous l'assurer.

Une page va se tourner, le chapitre 2016 va se terminer, il est donc temps pour moi de vous souhaiter une très bonne année pour ce nouveau chapitre qui s'ouvre sur 2017, tous mes voeux de santé, de bonheur et de tout ce que vous désirez ! A bientôt...

Voir les commentaires

Le Don - 1er extrait

Publié le par Yannick Giammona

Avant de faire un point pour vous sur mes démarches en ce qui concerne l'édition et l'auto-édition, cette semaine j'ai décidé de vous mettre un nouvel extrait d'une de mes nouvelles.

On change de texte, puisqu'il ne s'agit plus de la nouvelle "De l'autre côté du miroir", dont vous avez déjà eu deux extraits. Pour celles et ceux qui veulent la découvrir en entier, désolé mais il faudra attendre qu'elle soit éditée !

Cette semaine, on va donc passer à une autre nouvelle, qui s'intitule "Le Don". Je vous laisse découvrir l'univers dans lequel je suis parti, et je ne vais vous donner qu'une seule indication : c'est la toute première nouvelle que j'ai réussi à mener à son terme, et je n'en suis pas peu fier ! 

Pour celles et ceux qui le souhaiteront, comme d'habitude, vous pourrez me laisser vos commentaires et vos critiques en message ci-dessous, j'attends bien sûr vos réactions, qu'elle soient bonnes ou mauvaises.

Avant de vous laisser, je vous annonce d'ores et déjà que la semaine prochaine il n'y aura pas d'extrait, mais comme je le mentionnais en préambule à cet article, nous ferons ensemble un point sur les démarches que j'ai menées en ce qui concerne l'édition. En effet, mon choix va sûrement se porter sur l'auto-édition, mais on en reparlera la semaine prochaine. En attendant, voici le premier extrait de la nouvelle "Le Don".

 

 

1

 

Moi, c'est Zoé. Je suis une petite fille de huit ans, et je suis en CE2. Comme tous les enfants de mon âge, je vais tous les jours à l'école. Cela fait deux ans que j'y vais aussi le mercredi matin. Avant on n'y allait pas, mais je ne me rappelle plus pourquoi, maintenant on doit y aller. Alors on fait ce que l'on nous dit, pas trop le choix. En classe, tout se passe bien pour moi : j'écoute la maîtresse, parce que j'ai envie d'apprendre des tas de choses, et je travaille bien. Et je dirais même très bien : je fais toujours mes devoirs à l'avance, et il est rare que je n'arrive pas à faire les exercices donnés par la maîtresse. Il y a aussi ma meilleure amie à mes côtés pour m'aider les rares fois où je n'y arrive pas. Ma meilleure amie, elle s'appelle Clara. Je la connais depuis la maternelle, et on ne se quitte jamais : dès que je peux, je l'invite à la maison, ou alors je suis invitée chez elle. C'est un peu ma confidente, en plus d'être ma meilleure amie.

Par contre, je ne suis pas comme toutes les petites filles de mon âge... Enfin, pas tout à fait. C'est difficile à expliquer. Quand on me voit, on ne peut pas s'apercevoir que j'ai un petit quelque chose qui fait de moi une enfant unique en ce monde. Ce petit quelque chose, il me fait même peur. Car je ne le maîtrise pas totalement, et que je ne pense pas qu'un autre enfant ait ce petit quelque chose (Je suis désolée, mais j'ai du mal à donner un nom à ça). Je m'explique : j'ai une sorte de pouvoir, de don, appelez-le comme vous le voulez. Parfois, j'entends les gens parler alors qu'ils n'ouvrent même pas la bouche. Je suis capable, en quelque sorte, de lire dans leurs pensées, de savoir ce qu'ils vont dire avant qu'ils ne le disent. J'entends des voix dans ma tête, et je sais que ce sont les pensées des personnes qui m'entourent...

J'ai toujours vécu avec ce genre de pouvoir. Au plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été capable de lire dans les pensées des gens. Mes parents n'ont jamais essayé de me cacher le fait que j'étais dotée de cette particularité. Ils m'ont même raconté que ça avait débuté quand j'avais environ deux ans.

Je ne m'en rappelle pas, j'étais bien sûr trop jeune, et à ce moment-là, je commençais à peine à parler. Un soir, alors que mes parents regardaient la télévision, je jouais dans mon parc qui était placé dans le salon, non loin du canapé où mes parents se trouvaient. Papa et maman regardaient la météo, et alors qu'ils ne disaient rien, j'ai répété mot pour mot ce que pensait maman en voyant le temps maussade prévu pour le lendemain : « Encore un dimanche où on ne va pas pouvoir aller se promener avec la petite ! » Apparemment, j'ai répété toute cette phrase sans me tromper, ce qui a estomaqué mes parents. Surtout maman... Au début, quand elle a raconté ce qu'il se passait à papa, il a éclaté de rire. Mais son sourire s'est effacé quand j'ai aussi répété ce qu'il pensait : « Mais qu'est-ce qu'elle est en train de me raconter là ? Elle devient folle ou quoi ? » J'étais morte de rire, mais mes parents étaient effrayés. Par la suite ils ne s'en sont pas inquiétés plus que cela, car jusqu'à mes 6 ans, ce phénomène ne se produisait que trop rarement.

De temps en temps, je pénétrais dans la tête des gens et j'arrivais à lire dans leurs pensées. Une fois, ça m'est arrivé chez le médecin. Alors que j'avais dû partir de l'école, malade, on était allé chez le médecin avec maman. J'avais 5 ans. Après avoir décrit tous mes symptômes, maman attendait son verdict. Il n'a pas eu besoin de parler. Je me suis retournée vers maman, et je lui ai dit : « Le docteur il dit que c'est pas la grippe parce que je suis vaccinée, mais que ça doit sûrement être une petite bronchite. » Je n'ai pas de mots pour expliquer le malaise vécu par maman. Heureusement, le docteur n'a pas du tout était choqué... Il m'a tout de suite répondu :

- Et alors, ma petite Zoé, comment peux-tu savoir ce que j'ai dit alors que je n'ai pas bougé les lèvres ?

- C'est vrai que vous avez pas bougé les lèvres, mais j'ai entendu.

- Oui, je comprends... Et tu as très bien entendu, car c'est exactement ce que j'ai pensé.

Ce jour-là, le médecin parla pendant un long moment avec maman, alors que j'étais dans la salle d'attente. Il lui expliqua ce qu'il savait sur mon don. Car il savait des choses. Il avait dû étudier cela dans son école pour médecins. Enfin, j'imagine... Du coup, mes parents s'inquiétèrent moins de m'entendre répéter ce qu'ils pensaient, car cela m'arrivait de temps à autre.

Mais c'est devenu moins marrant après mes six ans, quand ce don s'est développé et qu'il est devenu plus puissant. Je captais de plus en plus les pensées des gens, et j'entendais de plus en plus de voix dans ma tête. Cela m'embrouillait le cerveau, et par moment j'avais l'impression de devenir folle. Jusqu'à ce jour, où j'ai huit ans, ça n'a pas arrêté de s'amplifier. Maintenant, je me sens fatiguée, car j'ai de plus en plus de mal à gérer ce don. Maman a demandé de l'aide au docteur Clarke, qui sait ce que j'ai. J'ai rendez-vous chez lui tout à l'heure. Il a dit qu'il allait essayer de m'aider à gérer mon pouvoir. J'espère que ça va marcher...

 

2

 

Comme d'habitude, dans la salle d'attente du docteur Clarke, il y a un peu de monde, et les gens n'arrêtent pas de regarder leur montre ou leur téléphone portable car le docteur est en retard. Maman, qui m'accompagne, a pris une revue féminine qu'elle lit tranquillement. Moi, pour attendre sans m'impatienter, j'ai amené une bande dessinée que j'adore lire : les aventures de Tintin. J'ai découvert ça à la bibliothèque de l'école, et depuis je les emprunte tous les uns après les autres et j'adore les dévorer du regard. Après une bonne demi-heure d'attente, le docteur Clarke vient nous chercher. Enfin, il vient me chercher. Car, comme il l'explique à maman, il souhaite me voir toute seule pour parler de mon don et du problème qu'il pose. Sans poser plus de questions, maman accepte et me laisse partir avec le docteur.

Une fois que nous sommes arrivés dans son cabinet, il ferme la porte derrière lui et me fait signe de m'asseoir sur une des chaises installées face à son bureau.

- Alors, Zoé, comment vas-tu ?

- Ça va, merci. Mais je crois que ça pourrait aller mieux.

- Ah oui, qu'est-ce qu'il t'arrive ? C'est à cause de ce don, si j'en crois ce que m'a expliqué ta maman au téléphone.

- Oui, c'est ça... Je ne sais pas trop comment vous le dire, mais... J'ai l'impression que c'est plus fort qu'avant.

- Ah ? Essaie de m'expliquer simplement ce qu'il se passe.

- Avant, je ne me rendais pas vraiment compte quand j'entendais les voix dans la tête des gens. Et ça n'arrivait pas souvent. Mais depuis quelques temps, ça arrive de plus en plus, et j'ai aussi l'impression d'entendre plusieurs voix en même temps.

- Je vois... Est-ce que cela t'est déjà arrivé de lire dans les pensées des gens quand tu étais dans un endroit où il y a du monde ? Un magasin, dans la rue, ou ailleurs ?

- Oui, ça m'est arrivé à l'école il y a quelques jours. C'était horrible !

J'avais l'impression que plusieurs enfants me parlaient en même temps, alors que j'étais assise toute seule dans un coin de la cour ! Et ça m'a donné un mal de tête énorme...

à ces mots, je me sens bizarre, et je me mets à parler de plus en plus fort et je sens que j'ai chaud, que je transpire un peu.

- Calme-toi, Zoé. Ce n'est pas grave, on est là pour faire en sorte que les choses s'arrangent.

- Oui, je sais, mais j'ai peur... Ce don me fait peur, docteur Clarke !

- Bon, j'ai peut-être une idée pour t'aider à contrôler le don. On va essayer de la mettre en place, viens.

Le docteur Clarke me fait signe de venir m'allonger sur la table d'auscultation. Je le suis, et m'exécute. Il s'assoit sur une chaise, placée à côté de moi. Le docteur me demande de fermer les yeux, et d'écouter attentivement sa voix.

- Vous allez m'hypnotiser ? Je lui demande cela avec de la crainte dans la voix.

- Mais non, Zoé ! Que tu peux être naïve parfois... Je vais te demander d'imaginer quelque chose, un endroit un peu spécial pour t'aider à contrôler les voix que tu entends. Tu es prête à faire ça pour moi ?

- Oui, si c'est vraiment possible, je veux être capable de contrôler cedon.

- On va essayer, ça ne coûte rien. Garde bien les yeux fermés, ne triche pas !

- Non, non, c'est pas mon genre vous savez !

- Bien. Tu vas imaginer que tu es dans une très grande maison, toute

vide. Il n'y a rien dans cette immense maison. À l'intérieur, tout est blanc, d'un blanc pur et immaculé. Les murs sont blancs, le plafond est blanc, et le sol est fait de carreaux blancs.

- Mais, il y a plusieurs pièces dans cette maison, dis-je.

- Non, il n'y a qu'une seule et immense pièce toute blanche. Cette pièce est tellement grande que tu n'en vois pas la fin. Tu ne vois que du blanc.

- C'est paisible de ne voir que du blanc.

- Oui, et je vois que tu arrives à te l'imaginer cette maison.

- Je crois bien que c'est en train de fonctionner...

- Bien, alors continuons. Dans cette immense pièce, il n'y a qu'une  porte, blanche elle aussi, et une petite fenêtre sur ta gauche. La fenêtre est blanche, et tu ne vois que du blanc à travers les vitres.

- Pourquoi du blanc docteur ? Pardon, je suis curieuse...

- Non, tu as raison ! Je te demande d'imaginer cette maison avec seulement du blanc car cette couleur représente la tranquillité, et pour ne plus entendre de voix tu en as grandement besoin.

- D'accord. !

- Bon, maintenant, tu vas imaginer que tu ouvres la porte pour entrer dans cette pièce. C'est bon ?

- Oui. Je pousse la porte, et je rentre dans la grande pièce blanche.

- Dis-moi ce que tu vois.

- Rien, enfin je veux dire que du blanc, partout.

- Très bien. Referme la porte derrière toi. Quand tu es dans cette pièce, avec la porte et la petite fenêtre fermées, tu ne peux plus entendre les pensées des gens.

- Ça va vraiment marcher ?

- Ça devrait. Et si tu veux entendre les voix, tu n'as qu'à ouvrir la fenêtre, ou passer par la porte pour sortir de la maison.

- D'accord. Vous êtes vraiment sûr que ça va marcher ?

- Faisons un essai, veux-tu ? Sors de la pièce et ouvre les yeux.

Je m'exécute. Dans ma tête, j'ouvre à nouveau la porte blanche et sors de la pièce. À ce moment-là, j'ouvre les yeux et vois le docteur, toujours installé sur sa chaise.

- Maintenant, concentre-toi pour entendre ce que je pense.

- Euh... Je ne sais pas faire, docteur.

- Tu n'as rien à faire. Laisse le don agir.

Ce que je fais. D'un coup, j'entends la voix du docteur Clarke sans que ses lèvres ne bougent. Il dit : « Zoé, tu es une gentille petite fille et je vais t'aider. »

- C'est bon, docteur, j'ai entendu ce que vous pensez. Et je vous

remercie d'essayer de m'aider et de dire que je suis une gentille fille.

- De rien, Zoé. Maintenant, je vais à nouveau penser la même chose.

Mais avant, tu vas encore fermer les yeux et pénétrer dans la grande pièce blanche.

Je ferme les yeux, puis j'ouvre la porte et me retrouve dans l'immense pièce blanche. Le docteur me parle :

- Maintenant que tu es dans la pièce blanche, je vais penser la même

chose que tout à l'heure.

Il se passe bien cinq minutes pendant lesquelles je suis dans la grande maison, attendant que les pensées du docteur Clarke m'atteignent, comme tout à l'heure. Mais rien ne se produit.

- Tu n'entends pas ma voix, Zoé ?

- Non, rien du tout, docteur.

- Bon, va ouvrir la fenêtre et dis-moi ce qu'il se passe.

Dans ma tête, je me dirige vers cette petite fenêtre, l'ouvre et entends tout de suite la voix du docteur. Il est en train de répéter la même phrase que tout à l'heure.

- J'entends à nouveau votre voix, docteur, vous dites la même chose

que tout à l'heure !

- Bien. Pourtant tu peux ouvrir les yeux et voir que je ne bouge pas les

lèvres.

J'ouvre les yeux, entends encore la voix du docteur et me rends compte qu'il n'est pas en train de parler.

- Une dernière chose Zoé.

- Oui ?

- Ferme à nouveau les yeux, puis ferme la fenêtre.

- D'accord.

Je fais ce que le docteur me demande, puis j'attends. Au bout de quelques minutes, il pose sa main sur mon bras droit et me dit que l'essai semble concluant. Je sors de la pièce, referme la porte et ouvre les yeux. Je ne m'en rends pas compte tout de suite, mais un grand sourire illumine mon visage. Le docteur me fait signe de revenir m'assoir face à son bureau.

- Voilà, Zoé. À chaque fois que tu entends des voix qui se mélangent

dans ta tête, pense à la grande maison blanche. Ferme les yeux quelques secondes, ouvre la porte et rentre à l'intérieur de cette immense pièce. Et n'oublie pas de vérifier que la fenêtre est bien fermée. Tu verras, tu n'entendras plus aucune voix. Et tu pourras rouvrir les yeux sans sortir de la pièce. Ça devrait marcher.

- Merci beaucoup docteur, lui dis-je.

De retour dans la salle d'attente, où maman n'avait pas bougé (elle avait seulement rangé son magazine et m'attendait patiemment), j'explique en lui parlant à l'oreille ce que nous venons de faire avec le docteur. Tout sourire elle aussi, elle le remercie et nous rentrons à la maison.

Voir les commentaires